Cheminement, Féminin Sacré, Hellenisme, Magie du Foyer

Hestia, tout simplement

Quand Hestia s’est révélée à moi, je me suis dis qu’après Hécate, ça serait reposant. Mais en fait, non. C’est terrifiant. Elle me parle de braises sous la cendre, d’un feu de vie toujours vivant et têtu, prêt à reprendre une nouvelle forme, à créer et réchauffer. Elle parle de mon foyer, celui qui brûle dans mes entrailles et que j’amène avec moi où que je pose mes valises. Et c’est là qu’est tout son défi : construire, maintenir et développer ce foyer. M’épanouir de ce centre vers l’extérieur, l’Autre, et non pas juste m’y cacher et m’y endormir comme je sais si bien le faire.

Hestia n’est en rien comme la plupart des divinités avec lesquelles j’ai pu travailler. Bien sûr, là je parle de mon expérience et mes impressions (comme dans tout mon blog 😉 ). Elle n’est pas envahissante, ne demande pas d’offrandes spécifiques ni de rituels élaborés ou fréquents. C’est comme si elle avait toujours été là sans que je m’en aperçoive. Quand on parle d’Oubliée, je comprends pourquoi, tant elle est discrète, presque effacée. Et pourtant… Nous parlons du Feu de l’Olympe. Elle brûlait au coeur de chaque cité, chaque temple et chaque maison. Elle est celle à qui va la première et la dernière libation (en tant que fille aînée de Cronos, elle fût la première dévorée et la dernière régurgitée, elle est donc la première et dernière née, celle qui ouvre et qui ferme). Une Titanide qui a envoyé paître Apollon et Poséidon. Enfin, voilà quoi ! 😀
On peut la voire comme un feu civilisé, dompté, mis à « bon usage » mais elle reste le Feu. Une petite braise du foyer laissée sans surveillance peu réduire en cendres une cité. C’est le genre de petit détail qui me fait grandement cogiter, voyez. Hestia n’est pas la bonne poire qui garde votre maison au chaud. Il y a beaucoup de puissance chez cette déesse mais, je pense qu’on l’a oublié et que ça lui va. Présence indispensable et acquise. Un peu comme l’air qu’on respire.

En tant que déesse du Foyer, elle tombe très facilement sous la coupe de la « mère/femme au foyer » et j’admets avoir eu beaucoup de mal avec ça. Je trouvais qu’on l’avait enfermé dans la cuisine (comme on a enfermé Hécate dans le rôle de sorcière) et qu’on l’y gardait, ne cherchant pas trop au-delà. J’avais soudainement très envie de lui parler de l’émancipation de la femme, qu’elle fasse voler son voile et qu’elle embrase tout sur son passage :D. Le pire c’est qu’elle en est tout à fait capable mais qu’elle a choisi de « rester à la maison ». Qu’est-ce que cet aspect-là d’elle touchait de si sensible ? Bien que je n’ai jamais donné la vie, je suis la mère de beaucoup de choses (mes créations, mon petit chat tout rond, etc) mais je n’étais pas ma propre mère. Je n’étais pas mon propre foyer. Hestia est reine en son domaine. Elle porte les clefs de la maison. Elle est responsable de la vie sous son toit. J’avais laissé ces clefs à d’autres, préférant butiner à la lisière. Il était grand temps de réinvestir ma demeure et de m’occuper de mon feu.

Cependant, honorer Hestia ne veut pas dire rester immobile chez soi à passer le chiffon toutes les trois secondes. Être Gardienne du Foyer ne se résume pas à la cuisine et le ménage (même s’il s’agit d’une part très importante de ses enseignements avec plusieurs niveaux d’interprétations). Hestia incarne pour moi la Joie, la Créativité et l’Accueil. Le bonheur de rentrer chez soi pour se ressourcer, tisser des liens avec les êtres chers, créer de ses petites mains avec le coeur (un gâteau avec du thé bien chaud, exemple au hasard 😉 ), partager, inviter… Je crois qu’elle pourrait, sans problème, être la Déesse Patronne des Hobbits :D.
Là où Hécate est la clef (et certains diront la serrure, la porte, le chambranle et le Cerbère), Hestia est le point d’arrivée et de départ. Elle est à la jonction de toutes les directions, où que l’on soit. Elle n’est pas le mouvement mais le centre de gravitation. Tout bouge autour d’elle. J’aime la voire comme un réceptacle de pensées, d’émotions, de choix, de vie. Tout ce qui se passe dans les entre-deux, les apprentissages de nos voyages, tout revient au centre où il décante tranquillement afin de nous nourrir et de nous donner l’énergie et le support nécessaires pour nos prochaines aventures.
Elle ne fonctionne pas seule. Une de ses premières leçons est qu’elle a besoin des autres afin d’être nourri pour mieux nourrir. La maison a besoin de portes et de chemins. le Feu a besoin d’air et de bois. Hestia fonctionne merveilleusement bien avec Hermès et Hécate ainsi qu’avec tous les autres dieux. Elle est ouverte et non fermée comme je l’ai cru au début :).

Si vous avez réussi à me suivre jusqu’au bout, bravo! 😀 J’ai conscience d’être partie un peu dans tous les sens ^^’ (une autre leçon d’Hestia est le « centrage »… ya du boulot ! XD).

Des bisous tout chauds !! 😉 😀

270
Hestia chez Disney XD
Illustration en-tête : « Hestia » de Doro
Publicités

11 thoughts on “Hestia, tout simplement”

  1. Cet article est super cool ! merci beaucoup ! Pis tu t’doutes sûrement mais ça me rappelle un peu la mère Frigg 😮 pas sur tout, mais y’a des liens comme qui dirait 😮
    Le côté ouvert et fonctionnement « à plusieurs » me parle beaucoup !

  2. Magnifique présentation de cette déesse si méconnue par rapport à certaines de ses consœurs grecques et romaines. Et pourtant ô combien centrale quand on prend la peine de s’intéresser à elle. Puisqu’on est parti pour un peu d’ « interpretatio », la présentation que tu fais d’Hestia me rappelle beaucoup Bastet quand nos chemins s’étaient croisés, à qui elle peut apporter prospérité et « bonnes vibrations ».

    1. Merci Chemou ^_^. Je me rends compte avec Hestia combien j’ai délaissé toutes les divinités liées au foyer. J’ai beaucoup d’exploration à faire et Bastet en fera certainement partie :D.

  3. Ah ah, félicitations, j’ai l’impression que tu atteins quelque chose de grandiose, spirituellement 😀 Au sujet des « portes » du foyer, as-tu essayé de méditer sur Janus? Il est romain, certes, mais il était justement le complémentaire de Vesta, et il a de belles interprétations (rites de passages, etc.), donc…

  4. La notion de centre m’inspire beaucoup. Il vient compléter ma compréhension du Château en Spirale. J’ai passé beaucoup de temps à l’extérieur ces derniers mois, ces deux dernières années même. Je suis a une phase ou revenir au centre est primordial 🙂 Cet article est très inspirant pour moi dans ce sens 🙂 merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s