Cheminement, Lectures

Découverte des Archives Akashiques

Cet article traîne dans mes dossiers depuis le début de l’été, attendant que j’expérimente d’avantage et que je me documente plus sur la chose. Je pourrai attendre encore longtemps avant d’être satisfaite tant il y a à découvrir sur le sujet donc tant pis.  Cet article sera une ébauche, des pistes, à vous de les expérimenter si ça vous parle et d’aller plus loin. Comme l’indique le titre, je ne suis pas une spécialiste, donc si vous avez plus de savoir et d’expérience sur ces archives, n’hésitez pas à partager et/ou à me corriger :).

Ces archives (aussi appelé annales, mémoires, champs…) ont été définies ainsi par la société théosophique en s’inspirant des philosophies indiennes et notamment l’âkâsha (« le ciel invisible » en sanscrit qui, pour faire super court, est la source de toute chose). Comme le résume bien Pierre Riffard dans son Nouveau Dictionnaire de l’Ésotérisme : « C’est une sorte de mémoire cosmique, de nature éthérique, qui, telle une pellicule sensible, enregistre les événements du monde. » Voilà. Tout ce que vous avez fait au cours de toutes vos vies se trouve dans votre espace alloué de ce méga serveur universel. Il en va de même pour tout le monde… et, à vrai dire, pour l’univers entier.

De manière assez unanime selon les différentes sources que j’ai lu, on peut tous avoir accès à nos archives afin de les consulter et obtenir ainsi des infos sur à peu près tout ce qui nous concerne (origine d’un mal-être, talent caché, etc…). La simple connexion à ce lieu provoquerait un changement positif dans notre vie, notre comportement et ainsi être un grand plus dans notre développement personnel. Là où les avis divergent, c’est sur comment y accéder et si on a le droit de/si on peut les modifier. Et là, je n’aborde que nos propres annales. Il y a aussi l’épineux sujet de l’accès aux archives d’autrui.

Pour certains donc, on n’a pas le droit de modifier nos archives. On ne peut que les consulter et faire bon usage des informations précieuses qu’elles contiennent. Pour d’autres, on peut toucher au code et le réécrire sous la surveillance de nos guides et des gardiens des archives. De mon point de vue, du moment qu’on observe quelque chose, on le modifie, consciemment ou non. Donc, pour moi, les deux points de vue se rejoignent.

Pour me faire une idée globale de la question, j’ai lu certains textes théosophiques, notamment « Clairevoyance » de W. Leadbeater, puis trois livres récents qui abordent le sujet de façons différentes :

  • « L’expérience akashique » d’Ervin Laszlo, où l’auteur rassemble une vingtaine de témoignages d’horizons divers (scientifiques, spirituels, etc) afin de tenter d’apporter une explication scientifique au phénomène notamment via la physique quantique.
  • « Do it Yourself, Akashic Wisdom » de Jacki Smith & Patty Shaw, avec beaucoup d’humour et de simplicité, les auteurs expliquent concrètement comment accéder aux archives, tout ce qu’il est possible d’y faire (ou non) selon elles et comment s’y préparer.
  • « Akashic records : One true love » de Gabrielle Orr, une approche entre les deux.

Je me suis évitée les témoignages du type « Ma rencontre avec Jésus/Bouddha/Gandhi/St Germain » parce que, juste, non. Chacun a ses limites et, clairement, les miennes sont là. Je ne dis pas que ce n’est pas réel, je pense juste que ce que vous dira Bouddha dans vos annales akashiques passera obligatoirement par vos filtres et, au final, ne concernera que vous.

Ce que j’en ressors, c’est que aller dans les archives akashiques, c’est comme faire un voyage chamanique. Les moyens d’accès, buts et bienfaits sont les mêmes. C’est juste la destination qui change et le fait de pouvoir voire ses anciennes vies (peut-être que ça arrive aussi dans les voyages chamaniques classiques mais je ne l’ai jamais expérimenté).

[Petite aparté] Les anciennes vies mériteraient un article à elles toutes seules tant elles peuvent avoir un impact très bénéfique sur nos vies actuelles. Quand je vois les gens qui m’entourent et ma propre vie avec tous ces schémas qui se répètent ad nauseam, les chaînes qu’on se trimballe sans aucune raison, le plaisir qu’on prend à se lier par contrat à coup de « toujours et à jamais », pour des choses qui ont un sens sur le moment mais qui, des vies après, sont toujours là, totalement déformées et hors contexte et dont on souffre… Bref, ça me laisse sur mon séant. Il y a énormément de guérison à faire à ce niveau-là, je n’avais pas idée. Pour moi, les anciennes vies avaient un peu souffert du nombre incroyable de réincarnations de Cléopâtre ^^. Comme quoi. [fin de la petite aparté]

Bien que j’ai franchement apprécié le livre d’Ervin Laszlo, je n’éprouve pas le besoin d’expliquer le phénomène ni de convaincre qui que se soit. Je ne suis pas une scientifique, je n’en ai pas l’âme et je respecte que certains (comme Corinne Sombrun par expl) choisissent cette voie-là, mais ce n’est clairement pas la mienne :). Je me suis penchée plus par curiosité qu’autre chose sur la physique quantique (pour les extra-nuls) afin de comprendre cette invasion de « quantique » mis à toutes les sauces dans la sphère éso/whouhou/païenne mais ça s’arrête là. Cela me permet à peine de faire la différence entre du marketing douteux et une démarche sincère, et encore.
J’ai préféré de loin « Do it yourself… » (et là je sens le sourire goguenard de ma scientifique de soeur XD et oui, on ne se refait pas! 😛 ). Ce livre est non seulement très drôle mais il aborde très concrètement les choses : de quoi on parle, comment l’atteindre, qu’est-ce qu’on peut y faire, comment procéder et comment concrétiser ces changements dans notre réalité à nous. Ce livre contenait tout ce que j’avais besoin de savoir et si je ne devais n’en conseiller qu’un, ça serait celui-là (pour peu que vous soyez un peu comme moi à préférer le « Bon, concrètement, comment on fait ?« ).
L’ouvrage de Gabrielle Orr reprends, à peu de choses près, les mêmes éléments (plus sobrement). Il a, en plus, l’avantage de proposer une phrase clé pour accéder aux annales qui, je trouve, fonctionne (dans « Do it yourself… » aussi mais je lui ai trouvé moins d’impact). Si on a besoin de s’appuyer sur une prière, c’est plutôt bien. De mon côté, je m’appuie plus sur une intention très claire ou la destination à atteindre mais dans le fond, ça fonctionne pareil.

 Voilà pour le moment tout ce que je peux partager sur ce sujet qui, au final, s’avère très intéressant à explorer :). J’espère n’avoir pas dit trop de bêtises et je conclurai par ce passage plein de bon sens de « Clairevoyance » :

« It would be well for all students to bear in mind that occultism is the apotheosis of commonsense, and that every vision which comes to them is not necessarily a picture from the âkâshic records, nor every experience a revelation from on high. It is better far to err on the side of healthy skepticism than of overcredulity; and it is an admirable rule never to hunt about for an occult explanation of anything when a plain and obvious physical one is available. Our duty is to endeavour to keep our balance always, and never to lose our self-control, but to take a reasonable, commonsense view of whatever may happen to us; so shall we be better Theosophists, wiser occultists, and more useful helpers than we have ever been before. »

W. Leadbeater

[EDIT] Après être tombée sur quelques personnes proposant d’initier aux annales akashiques contre des sommes très rondelettes, je tiens à dire à ceux/celles qui souhaitent y accéder qu’elles n’ont pas nécessairement besoin d’une initiation. Je n’ai pas été initiée mais, par contre, j’ai un certain bagage en travail énergétique et spirituel. Si c’est votre cas, gardez précieusement vos petits sous, vous n’avez pas besoin d’un tour operator, juste d’une carte de la région :). Si ce n’est pas votre cas et que vous avez autre chose à faire de votre argent (et je le comprends que trop bien), faites du travail énergétique (de toute façon même avec l’initiation il faudra le faire, l’initiation ouvre une porte, c’est tout), méditer, équilibrer vos chakras, faites du qi qong ou du yoga, etc…  Il n’y a pas de secret, c’est la pratique de base pour tout cheminement magico/ésotérico/spirituel.

Illustration : « Venmys Pieaug Library » de Karbo
Publicités

10 thoughts on “Découverte des Archives Akashiques”

  1. sympa ce petit article 😀 y’a plus le bouton pour « liker » alors je dirais juste « j’aime » (même si il m’a fallu traduire la citation anglaise avec Google xD). Aller, aller, un article sur tes vies antérieures maintenant! des fois que toi aussi tu sois une des nombreuses réincarnations de Cléopâtre! lol
    Blague à part, les Jésus, Gandhi et compagnie étant particulièrement élevés, spirituellement parlant en tous cas, je trouve toujours surprenant que des gens qui ne le sont pas ou peu arrivent à les rencontrer. Il me semblait que nous ne pouvions avoir accès qu’à ce qui se trouve sur notre « niveau » spirituel (je parle sur le plan mental, pas physique)? enfin, peut-être mes auteurs se trompent-ils… (je ne dis pas ça par rapport à ce que tu en dis, je fais juste une remarque par rapport à ce qu’on entend/lit très souvent chez les « new ageux »… x)

    1. Je doute pour Cléo, chais pas pourquoi XD. Et j’avoue, j’ai eu la flemme de traduire la citation, donc désolée et merci Google :D.
      Pour les rencontres de Jésus &cie, je ne sais pas trop comment ça se passe donc j’accepte tes sources avec joie. Cela me paraît plus sensé. 🙂

  2. Eh bien ! J’en apprends des choses ! 😀
    Super article ! Et j’attends avec impatience l’article sur les vies antérieures. C’est justement un sujet qui m’intrigue beaucoup depuis pas mal de temps (Bien que je ne sache pas du tout comment on fait pour en récupérer les souvenirs, ni comment l’intégrer à cette vie-là… Plus une petite angoisse à l’idée d’apprendre qu’on n’était pas forcément sympa avant… xD ).

    Je dois juste avouer ne pas avoir bien compris la phrase : « pour moi, les anciennes vies avaient un peu souffert du nombre incroyable de réincarnations de Cléopâtre ». Ce n’est probablement qu’une référence que je n’ai pas. ^^ »

    En tout cas, encore bravo, et vivement le prochain article !

    1. 😀 Merci !
      Au sujet de Cléopâtre, et bien, il y a eu une vague, à un moment donné, où les vies antérieures étaient super à la mode (je crois que ça a fait partie de la mouvance New Age) et où tout le monde se découvrait avoir été un grand personnage (parce que ça faisait vachement mieux pour l’ego d’avoir été Cléopâtre qu’une esclave par exemple 🙂 ). J’ai trouvé ça très rigolo, hautement improbable et j’ai longtemps douté de la crédibilité du truc :).

      1. Haha, je trouve aussi que ça ne manquerait pas d’ironie (et je crois que je le garderai pour moi XD).
        Et si tu cherches comment atteindre ces vies antérieures ou comprendre l’origine de tes blocages, etc, « Do it Yourself, Akashic Wisdom » explique en détail comment procéder.

      2. Oui. Plus j’y réfléchis et plus je me dis que, parce que ça me fait peur, je dois creuser et en apprendre plus, pour en comprendre la raison. xD
        Je me laisserai probablement tenté par ce livre alors. 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s