Cheminement

Touche pas à mes potes à poils !

Je ne pensais pas que mon premier article de 2015 serait sur la souffrance animale mais il fallait bien que quelque chose me sorte de ma bulle festive !

J’ai été sur les fesses de voire de la vraie fourrure dans les magasins et je souhaitais le partager ici. Certains me diront que ça fait bien 10 ans que la vraie fourrure est revenue… Bah, j’avions rien vu, naïvement persuadée qu’on avait évolué et qu’on était passé depuis longtemps à la fausse-fourrure (ouais je sais, c’est mon côté fluffy optimiste un peu myope sur les bords… ^^’). Si ça n’avait été qu’un incident isolé mais ces dernières semaines, j’en vois partout et je lis des témoignages similaires sur la toile donc j’y vais de mon petit article.

Vous ne me verrez jamais dans une manifestation ni enchaînée aux portes d’une usine. Par contre, autant que faire ce peut, je me renseigne sur ce que j’achète, je soutiens certaines associations et je signe des pétitions. Ça vaut ce que ça vaut mais 1+1+1+1+…  vous voyez le tableau :). J’aimerai qu’on fiche la paix à mes renards et leurs copains donc voilà quelques pistes pour s’y retrouver et faire ce qui nous semble possible et juste à notre niveau (aucun de ces liens ne mènent vers des photos horribles, juste des faits) :

Vous trouverez sur ces sites de l’information et diverses actions possibles (pétitions, dons, manifestations, etc..).

De mon côté, je propose un spécial Jeudi de la Terre Animaux cette semaine (ce qui me parait sérieusement dérisoire mais je préfère ça à ne rien faire du tout).

Aimez-vous les uns les autres, faites de gros câlins à vos bestioles et 2015 devrait se passer au poil ! ^^ Allez amour, poils et rainbows ! 2939571439

photo © Roeselien Raimon

Publicités

5 thoughts on “Touche pas à mes potes à poils !”

  1. Personnellement ça me choque aussi, mais pas plus que le cuir, omniprésent dans les magasins lui aussi. Avec ou sans poils, la souffrance reste la souffrance.

  2. Je mange de la viande, donc utiliser le cuir que la viande portait pour en faire des vêtements, ça ne me choque pas. J’allais dire presque « au contraire » dans la mesure où tuée pour tuée, la bête n’est pas juste jetée aux ordures et sa vie n’est pas prise pour rien ou peu. En revanche, tuer exprès pour avoir des habits, ça me fait un peu plus chier. De la même manière que tuer n’importe comment (c’est ma prochaine étape, de me renseigner de façon plus précise sur les abattages de la viande que je consomme – En occident, le respect de la bête que l’on tue est largement perdu, c’est donc un gros morceau). Je ne suis pas vegan, mais je reste sensible à la cause. Chacun à sa mesure et dans le respect de sa cohérence.

    1. Justement, si le cuir venait d’animaux à viande ce serait cohérent. Mais ce n’est pas toujours la cas, le cuir de races à viande étant de basse qualité. Le cuir des vêtements vient malheureusement trop souvent de bêtes tuées uniquement dans ce but, et les carcasses d’animaux à viande servent à autre chose (par exemple à la gélatine, ou à la confection de farines pour mettre dans les knakis, les cordons bleus, ou pour donner à d’autres animaux).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s