Ancêtres & Mort, Lectures

The Pagan Book of Living & Dying

The Pagan Book of Living & Dying
de Starhawk, Macha Nightmare & the Reclaiming collective
ed. HarperOne

 

Résumé de l’éditeur :

RITUALS AND RESOURCES FOR HONOURING DEATH IN THE CIRCLE OF LIFE

Birth, growth, death, and rebirth are a cycle that forms the underlying order of the universe. This is the core of Pagan belief – and the heart of this unique resource guide to death and the process of dying. Filled with encouragement, strength, and inspiration, The Pagan Book of Living & Dying is an invaluable source of both spiritual counsel and very practical tools and techniques for :

•    honoring and caring for a dying person
•    grieving a beloved relative, partner or friend
•    planning a funeral or memorial service
•    distributing personal possession and making room in the home for a loved one’s memory
•    understanding and mourning specific types of death, including miscarriage and terminal illness
•    providing final instructions for one’s own death
•    and much more

Bestselling author Stahawk and other Pagan writers have combined practical rituals with prayers, chants, blessings, meditations, essays, and insightful personal stories to offer a new understanding of death and a powerful new approach to the various stages of dying and grieving.

A beautiful crafted and deeply spiritual guidebook, The Pagan Book of Living & Dying teaches that death, like birth, is a doorway – another stage in the cycle of life. It will enhance the spiritual beliefs of readers of any faith and help each of us learn to welcome the change and renewal that awaits us on the otherside of life.

À propos des auteurs :

Starhawk est une sorcière, écoféministe et pacifiste. Elle est l’auteur de plusieurs livres comme Spiral Dance, Earth Path ou Femmes, Magie & Politique. Elle est également la co-fondatrice du Reclaiming Collective, un groupe de femmes et d’hommes qui ont pour objectif d’unifier spiritualité et politique.
M. Macha Nightmare, sorcière et prêtresse, ancienne co-fondatrice du Reclaiming Collective. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages comme WomanBlood ou Witchcraft and the Web: Weaving Pagan Traditions Online.
On retrouve également dans ce livre les belles contributions de T. Thorn Coyle et Diana L. Paxson.

Mon avis à moi :

Tout d’abord, pourquoi ai-je acheté ce livre ? On pourrait croire que c’est à cause d’Hécate mais en fait non et d’une certaine façon oui ^^’. C’est en fait à cause de la lumière, de la vie et de la guérison qui ont leurs limites, leur date d’expiration en quelque sorte et on a beau le savoir, ça laisse un mal-être fou lorsque ça nous tombe vraiment dessus.
Quand on est témoin de la vie qui fait lentement ses valises (comme à reculons) et qui laisse un être cher de plus en plus impotent, ce genre de lecture s’impose. Pourquoi ? Parce que ça aide tout simplement. Ce livre dit les choses qu’on se refuse à entendre avec douceur et sans mélodrame. Il ne parle pas que du passage mais surtout de la fin de vie, des funérailles, du deuil qui sont tout aussi importants. Il parle plus des vivants que des morts. Parce que c’est sûre que ça doit être flippant quand quelqu’un est appelé à être « passeur d’âme » et qu’il faut gérer l’âme en question sans trop savoir où aller ni quoi faire parce qu’il n’y a pas trop de mode d’emploi pour ça (d’ailleurs ce livre n’aborde pas du tout ce point). Mais le plus gros du boulot selon moi, c’est tout le travail en amont d’acceptation face à ce passage de relais entre la vie et la mort, que l’on soit proche de l’être en question ou pas. Et c’est aussi après, quand il y a tout ce vide à gérer avec cette vie qui continue égoïstement. Le plus gros du travail, c’est avec les vivants.
Je suis entrain de lire The Art of Death Midwifery de Joellyn St-Pierre et cette dame dit d’entrée que tant qu’on n’a pas vécu la mort d’un être proche, on ne peut comprendre ce qu’est la mort et je suis assez d’accord. Être témoin, jour après jour, de cette fin de vie est entrain de changer profondément ma vision de la mort et de la vie. Et ce livre, The Pagan Book of Living & Dying, m’aide à encaisser tout ça et à être indulgente envers moi-même. Il me donne des outils, des témoignages, de l’aide.

Ce livre se veut universel, c’est-à-dire que les auteurs offrent la liberté aux lecteurs d’adapter selon leurs propres croyances les textes proposés. Mais soyons claires, il s’agit d’un point de vue païen et spécifiquement d’une perspective Feri et Reclaiming. Toute la première partie est, d’ailleurs, consacrée à expliquer brièvement la tradition Reclaiming histoire de mieux situer dans leur contexte les réflexions, exercices et méditations proposés afin, je pense, de mieux pouvoir se les approprier. Ce que j’apprécie.

Ensuite, sont abordés des thèmes larges comme ce qu’est la Mort à travers les mythes, la vision de chacun du Monde des Morts, le Karma et la réincarnation. Puis, sont traités des sujets plus concrets comme l’accompagnement en fin de vie, la mort en elle-même, la veille auprès du corps, les funérailles et la vie qui continue après. Chaque réflexion est agrémentée de chansons, de prières, de rituels, d’exercices de réflexion et de méditations. C’est très bien fait, je traduirai certainement quelques poèmes qui m’ont bien chamboulé mais ce qui m’a le plus apporté ceux sont les témoignages de ces personnes qui ont accompagné leurs proches jusqu’au seuil et au-delà.

J’ai également beaucoup appris des réflexions autour de la mort infantile, la mort soudaine/violente, les fausses-couches, le don d’organes (ayant énormément réfléchit là-dessus depuis pas mal d’années, leur point de vue a été très enrichissant), l’avortement, aider quelqu’un à mourir, le suicide. C’était très dure à lire parce que ça fait beaucoup d’un coup mais c’était très instructif et je me sens un peu moins démunie.

Donc voilà, pour moi, il s’agit d’un très bon livre sur un sujet sensible que je conseille. Mon seul regret est qu’il ne soit pas traduit.

[ Je me permets une aparté à propos de la tradition Reclaiming que je redécouvre brièvement : je suis étonnée qu’aucun groupe francophone n’existe, en tout cas, à ma connaissance. Je ne juge pas, je n’ai aucune intention d’en créer un, je fais juste part de mon étonnement. Quelles peuvent en être les causes ? la part activiste ? La barrière de la langue ? Si c’est ce dernier point qui coince, des sites tel que les Portes du Sidh ou le forum de la Ligue Wiccane Eclectique ont traduit pas mal de textes de Starhawk. Enfin, voilà, je m’interroge comme ça ! ^^ Si quelqu’un a une réponse, qu’il/elle n’hésite pas à m’éclairer 🙂 . Fin de l’aparté. ]

Publicités

4 thoughts on “The Pagan Book of Living & Dying”

  1. Tu m’intrigues avec ce livre. Parce que j’ai côtoyé la mort bon nombre de fois tant par son côté violent et inattendu que son côté lent via la maladie . Elle m’a blessée souvent, effrayée et fait affronter des périodes que je ne souhaite à personne. Face à elle , quand elle embarque un de nos proches, on se sent démunie, perdue, en colère, affolée, isolée et tant d’autres choses encore selon les circonstances. Forcément, ce livre me donne envie de le lire. Si par contre, à un moment donné tu souhaites parler de ces choses là, parce que je suis passée par là, ben je suis là. ❤

  2. Hello 🙂
    Je commente un sujet qui ne date pas d’hier, mais de la même façon que votre article sur « Chroniques de mon Crématorium » m’avait convaincue d’aller lire le livre, je crois bien que je vais vite me procurer celui-ci aussi.
    J’imagine qu’il y a des périodes de la vie propices aux réflexions sur la Mort, et je pense que ce Pagan Book peut alimenter mon besoin. Merci beaucoup pour les découvertes de ces ouvrages (j’ai eu un coup de cœur absolu pour Caitlin Doughty, que je n’aurais peut-être pas découvert sans votre article !), et merci aussi pour vos réflexions. Je viens de lire pratiquement toute la catégorie « Ancêtres » du blog, et ça me donne envie d’approfondir ce travail un peu dur mais nécessaire. 🙂

    1. Je suis heureuse que « les chroniques de mon crématorium » t’aient plu et j’espère que se sera aussi le cas de celui-là ^^.
      Il y a, en effet, des moments comme ça où on se retrouve à réfléchir à la mort, à la vie, à nos proches, nous-même, nos ancêtres, etc… et c’est super sain comme processus :). Surtout prenez votre temps, digérez les infos et, dans la mesure du possible, gardez un regard bienveillant sur vous-même et vos proches parce que, oui, ça touche quelque chose de très sensible en nous :).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s