Chamanisme, Tradition Faery/Feri

Question de politesse

« Mother taught me to be polite to dragons. Particularly polite, I mean; she taught me to be ordinary polite to everyone. Well, it makes sense. With all the enchanted princesses and disguised wizards and transformed kings and so on wandering around, you never know whom you might be talking to.  »

« Mère m’a enseigné à être poli envers les dragons. Particulièrement poli, je veux dire ; elle m’a appris à être poli envers tout le monde. Après tout, c’est normal. Avec toutes les princesses ensorcelées, les magiciens déguisés, les rois transformés et autres qui trainent dans le coin, vous ne savez jamais à qui vous pouvez bien parlé. »

Talking to dragons, Tome 4 des Enchanted Forest Chronicles de Patricia C. Wrede

Lisez n’importe quel contes de fées et vous comprendrez l’importance de la politesse. Quand on a affaire aux habitants des autres mondes, cela devient, je trouve, une question de bon sens et d’instinct de survie ^^. Plusieurs livres sur la tradition Faery ou des traditions dites chamaniques anglaises que j’ai lu rappellent ces précautions basiques sans trop s’attarder dessus. C’est quelque chose que je trouve important de savoir avant de débouler avec nos gros sabots dans les autres mondes à chercher nos animaux de pouvoir, de l’aide, des réponses ou juste pour voire 🙂 .

Patricia C. Wrede diffuse dans ses livres et particulièrement dans « Talking to dragons » une tonne de ce bon sens bien terre à terre indispensable pour quiconque voyage entre les mondes, le tout enrubanné dans beaucoup d’humour et de clins d’œil au genre Heroic Fantasy. Il ne s’agit pas que de politesse mais aussi de ne jamais rien promettre sans savoir de quoi il retourne précisément, un service en amène un autre, regardez où vous mettez les pieds, etc…

Vous n’avez pas besoin de lire les 3 premiers tomes pour comprendre ce 4è mais il vous  spoilera tout. À ma connaissance, les Enchanted Forest Chronicles ne sont pas traduits en français mais l’anglais est très basique, la cible étant très jeune.

L’histoire de ce tome est, elle aussi, basique : un jeune homme, Daystar, est envoyé avec une épée mystérieuse au fin fond d’une forêt tout aussi mystérieuse en quête de quelque chose qu’il doit découvrir. Il y fera des rencontres, bien sûr! et sauvera le monde 😀 .

Sérieusement, si vous avez l’occasion, lisez-le. Il y a même un sort qui m’a fichu des frissons partout quand je l’ai lu et qui s’est glissé dans un recoin de ma tête pour plus tard ^^.

Voici d’autres extraits pour le plaisir et la réflexion 😀 :

« Being upset is no excuse, » Mother said sternly. « If you’re going to be rude, do it for a reason and get something from it. »

« In Which Daystar Is Polite To A Bush And Makes A Friend »

« After all, there are people in the Enchanted Forest who go around rewarding heroes and princes for noble deeds. Why else would all those heroes come here? »

« People who are looking for things in the Enchanted Forest have to find them for themselves. You really ought to know that, you really ought. »

« Kissing the statue, » Suz explained condescendingly. « It’s one of the standard cures for being made to sleep for years, or being turned into a frog or a statue or such. Have you tried it? »

In Which They Learn The Difference Between A Wizard And A Magician
[…]
« What’s the difference? » Shiara demanded.
« Magicians deal with many ways of magic, » Telemain said. « Wizards with only one. Now, will you come in and sit down? »

« They [the dragons] always allow you one chance to convince them that you’re too polite or too important to eat. »

Le ton général est léger et bon enfant mais j’y ai senti beaucoup de sagesse et plein d’enseignement pour moi. Donc j’en fais profiter tout le monde ! ^^

Publicités

4 thoughts on “Question de politesse”

  1. J’adore la dernière citation! Tu as bien fait de partager, merci. 🙂
    Et oui, la politesse est très importante, je trouve aussi. Je la rajoute de plus en plus dans l’ensemble de mes pratiques – même quand j’appelle le Reiki, maintenant. Après, il y a la question du prix à payer: c’est dans les romans de Mercy Thompson où il est précisé qu’il ne faut jamais dire « merci » à une fée, ni la remercier de façon à laisser sous-entendre qu’on lui doit quelque chose, car elle demandera un prix exorbitant en échange.
    Dans le stage d’initiation de la FSS (http://www.chamanisme-fss.org/), on retrouve ce principe: les esprits d’en-haut et d’en-bas ne demandent jamais rien en retour de leur aide (en revanche, ils peuvent conseiller une action ou une attitude qui nous fera progresser) ; en revanche, les esprits du milieu aiment passer des pactes et, selon leur nature, n’hésiteront pas à faire payer le prix fort (les drogues, par exemple, comme le café ou le tabac qu’on croit si inoffensifs).
    S’il faut toujours se montrer poli, il faut aussi réfléchir à ses limites, à ce qu’on est prêt à sacrifier – ou pas.

    1. Tu as raison, c’est un équilibre délicat, savoir jongler entre le respect envers les autres et celui envers soi, pas évident ^^’. Surtout que tu peux être sûre que certains esprits s’amuseront à nos emberlificoter encore plus ! XD

      1. Ouaip… ^^;
        De plus en plus souvent, je pose ma question trois fois, histoire d’être bien certaine quand je ne connais pas l’esprit (et quand ce n’est pas une évidence… « Rhaaa! Toâ, t’es le mézant! Je vais te tataner, roâââr! » >__< ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s