Hellenisme

Hécate, les possibles origines

« Marche jusqu’au Croisement. Serre les dents. Embrasse le ciel, l’horizon et la terre de ton regard, de ton coeur et de tes mains. N’aie peur de rien, entends les chiens. Tiens la Torche de tes mains, garde la Clef pas loin. Ouvre les Portes, enclenche le changement, noue et coupe. Garde toujours tes distances.

À la limite des Mondes, tu ouvres et tu fermes. Mais petite abeille, goûtes-tu au miel ? »

Brume Follet

hekate-triformis

Cet article n’a aucune prétention, il n’apporte rien de nouveau. Il se veut simplement une mise à plat de toutes mes lectures sur Hécate jusqu’à présent (livres, blogs, … ) et une ébauche de pistes de recherches. Je vous invite chaleureusement à corriger d’éventuelles erreurs et à apporter vos réflexions à ce sujet (plus on est de fous… 😀 ).

Sa Parenté

Selon la Theogonie de Hesiod, Elle serait la fille unique des Titans Persès et Asteria bien qu’il y ait eu quelques références à Zeus comme son père et Nyx ou Demeter comme sa mère.

Au sujet de ses éventuels enfants plusieurs choix s’offrent à nous :

  • Ce serait une déesse vierge au même titre qu’Artémis
  • Elle serait la mère du monstre marin Scylla
  • Elle serait la mère des deux fameuses sorcières Circé et Médée

Ses Représentations

  • On l’a dit “couronnée et/ou ceinturée de lumière”, coiffée d’un kalathos (haute corbeille tressée posée sur un croissant de lune) et “à la robe safranée”.
  • Une jeune fille portant deux torches accompagnée d’un chien.
  • Trois jeunes filles dos à dos souvent autour d’un pilier portant soit des dagues, des clés, des paniers d’offrandes, des coupes de libation, des torches, des fouets, des batons ou des serpents.
  • Toujours en triple mais avec des têtes d’animaux divers dont la chienne, la vache, la jument.
  • Un pilier de bois gravé de trois masques.

Ses racines remontant certainement au néolithique en Asie Mineure (attesté par la découverte archéologique d’une cité néolithique à Catal  Hüyük en Turquie, à seulement 300 km de son grand temple à Lagina), on peut se dire qu’Elle a hérité au cours des siècles de certains aspect des déesses de fertilité de l’époque comme Cybele. Outre son culte important à Lagina, on retrouve un culte initiateur en son nom sur l’île d’Egine et à Samothrace. À travers le temps, son culte s’est déplacé vers l’Ouest affectant d’autres îles de la mer Egée au passage et devient très populaire à Athènes et en Béotie. Les Grecs, et plus tard les Romains, l’intègrent à leur panthéon comme fille des Titans Persès et Astéria (l’un de forme canine lié à la destruction et l’autre stellaire et lumineuse liée à la voyance et l’astrologie) qui pris partie pour Zeus à la bataille contre les Titans. Ce qui lui permit de garder ses privilèges sur le Ciel, la Terre et la Mer et le respect de Zeus Lui-même. De par ses multiples attributions et son caractère polymorphe, Hécate fût très difficilement identifiable pendant une longue période, seule l’indication de son nom permettait de la différencier d’une Artémis, par exemple, à Laquelle Elle était souvent associée. Il est vrai que bien qu’à première vue en marge, Hécate agit bien souvent en soutient d’une autre divinité :

  • Hermès : protection des voyageurs et du bétail
  • Poséidon : protection des marins
  • Artémis : aide à l’accouchement
  • Perséphone : psychopompe

C’est cette diversité dans ses attributions, je pense, qui fait qu’Elle est si difficilement identifiable. Elle vit aux frontières de l’Olympe, aide les autres divinités, sert d’intermédiaire. Comment cerner une déesse aussi floue et touche-à-tout ?
Pour nous aider un peu, il faudra attendre 430 avant JC à Athènes que Alcamènes, un sculpteur, crée l’icône que l’on connait aujourd’hui d’Elle : sa représentation à trois visage porteuse de torches. Cette icône sera placée dans tous les lieux limitrophes (l’entrée des maisons et des cités, aux carrefours…) afin de les protéger. En plus de sa dimension d’intermédiaire, Hécate prend aussi celles de gardienne et de protectrice des passages.

L’aspect triple ramène aux trois plans qu’Elle gouverne (les Cieux, la Terre et la Mer), mais aussi le passé/présent/futur* et lui permettait, aux carrefours, de veiller sur chaque voie (ces derniers étant principalement à trois voies). Le pilier en bois sculpté de trois masques la représentant parfois rappelle l’Arbre Monde présent dans beaucoup de cultures et pointe vers son rôle stabilisateur /régulateur /médiateur. Elle est de ce fait également la Justice Divine qui veille au bon équilibre de toutes choses.

Elle devient aussi la porteuse de Clef et Celle qui guide dans l’obscurité. Ce rôle est notamment visible dans le mythe de Déméter et Perséphone où Elle guide Déméter dans sa quête et également Perséphone dans sa descente et sa remontée des Enfers. Son attribut d’aide à l’accouchement est encore une preuve de son rôle de guide et de gardienne des frontières : Elle aide l’enfant à sortir du ventre de sa mère et coupe le cordon ombilical. De même, Elle guide la jeune mariée jusqu’au seuil de sa nouvelle maison. Aux carrefours, Elle veille à ce qu’il n’arrive rien aux voyageurs.

Viens s’ajouter à ces attributions, une notion de purification. J’ai lu qu’il était d’usage en Grèce antique de laisser les ordures au pas de la porte ou aux carrefours, bref dans un endroit éloigné ou hors des murs. En tant que Déesse liminale, ces ordures lui étaient offertes et Elle se chargeait de les purifier et de les réintégrer dans le cycle naturel des choses (bien souvent ces déchets étaient mangés par les pauvres, les voyageurs de passage ou les animaux). Le Souper d’Hécate serait un exemple de cette pratique.

Selon Jacob Rabinowitz dans son Rotting Goddess, ceux sont les romains qui lui donnèrent son aspect lunaire. En adoptant la culture grecque, les romains ont transformé Hécate non seulement en déesse lunaire mais en triade (ou faisant partie d’une triade) toujours afin de correspondre aux différentes phases de la Lune. Cela a, selon moi, aidé à amplifier son aspect sombre qui prit le pas sur tout le reste au cours des siècles qui suivirent jusqu’à aujourd’hui où Elle est principalement honorée comme Déesse tellurique de la Nuit et des Esprits errants.

Sources  :

  • Hekate in Ancient Greek Religion de Ilmo Robert Von Rudloff
  • The Goddess Hekate de Stephen Ronan
  • Hekate Soteira : a study of Hekate’s roles in the Chaldean Oracles de Sarah Iles Johnston
  • Rotting Goddess de Jacob Rabinowitz
  • Chemins d’Hécate, portes, routes, carrefours et autres de Athanassia Zografou
  • Hécate ou la magie d’un nom de Charlotte Favennec-Riou
  • Trouver et nommer Hécate de Aurore Petrilli
  • Hekate, Liminal Rites de Sorita d’Este & David Rankine
  • The Temple of Hekate de Tara Sanchez
  • Les Mythes Grecs de Robert Graves
  • The Greek Magical Papyri in translation de Hans Dieter Betz
  • Manuel de Magie Egyptienne : le Papyrus Magique de Paris de Alain Verse
  • Kharis Hellenic Polytheism Explored de Sarah Kate Istra Winter
N’hésitez pas à lire les commentaires pour plus d’infos :).
* on pourrait penser aussi au triple aspect jeune fille/mère/vieille mais il est, il me semble, une adaptation bien plus récente.
Lithographie d’origine inconnue
Publicités

6 thoughts on “Hécate, les possibles origines”

  1. Merci pour cet article qui tombe si bien pour moi, et merci pour la bibliographie (tu sais que les bibliographies et moi, c’est une grande histoire d’amour)

  2. L’initiative est bonne, mais je reste extrêmement perplexe face à certaines sources citées qui ne sont pas des plus fiables. La preuve s’en retrouve dans l’article : les Romains ne vouaient pas particulièrement de culte à la lune, pas plus que les Grecs en tous cas. D’ailleurs, bien que les Romains aient de très fréquentes fêtes religieuses, pas une n’est dédiée à la lune en tant que telle (on retrouve en revanche une fête où Diane est associée à son frère Apollon par exemple). Les Romains avaient bien un temple de Diane, mais c’était finalement un culte pour le coup très très péripéhrique!
    Il est donc dommage de reprendre et diffuser des informations comme celle-là. Il y a dans l’ensemble de la bibliographie de bons titres (Athanassia Zografou par exemple) que l’on ne peut pas mettre en parallèle avec des ouvrages comme Rotting Goddess ou même Robert Graves qui n’ont pas la même rigueur historique, et pour qui ce n’est d’ailleurs pas le but. Quand on lit Graves par exemple, on sait qu’on le lit pour l’inspiration, pour le côté conte et art, plus que pour de la rigueur historique. Je pense qu’il faudrait faire ce genre de distinctions dans les bibliographies. Cela aiderait le lecteur non spécialiste à aborder plus facilement un livre en sachant à quel point le prendre « pour argent comptant » … ou pas!

    1. Merci beaucoup pour ces rectifications :). Je corrigerai mon article en conséquence et l’approfondirai par la même occasion :D. J’ignorai que Rotting Godess n’était pas « fiable », à vrai dire je l’ai trouvé passionnant donc pour le coup, c’est moi qui suis perplexe ^^’.

  3. Merci pour cet article-résumé! Je l’ai trouvé passionnant. 😀
    J’ai particulièrement apprécié le petit point sur ses représentations et celui sur les divinités qu’Elle soutient. C’est quand même assez intriguant, cet aspect de co-gérante sur tous les passages possibles et imaginables, même symboliquement.
    Il est bien, le bouquin d’Athanassia Zografou? (Le titre fait envie, en tout cas. ^^ )

    1. Merci ! ^^ Il y a pas mal de points qui seront à approfondir, de quoi m’occuper le reste de ma vie quoi ! lol
      « Chemins d’Hécate » est un bouquin sérieux dans tout les sens du terme. Je l’ai trouvé un peu ardu pour ma petite tête mais il regorge d’informations (et puis c’est un gros bébé de 370 pages ! lol).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s