Chamanisme, Cheminement

Et si je me trompais ?

Je me suis souvent faite la réflexion du manque de cohérence dans ma pratique. Cela va des divinités que j’ai pu honorer aux traditions que j’ai pu suivre en passant par l’éternel problème de la légitimité.

Cela fait maintenant plus de 3 ans que je me re-connecte doucement au Monde et à moi-même. Je suis tombée dans beaucoup de pièges : la course effrénée à la sensation (avec le reiki et tous ses avatars), vouloir combler le vide par une overdose de lithothérapie et j’en passe. J’ai conscience d’être affamée. C’est comme si mon âme, après avoir été privée de nourriture spirituelle pendant des années, se jetait sur tout et n’importe quoi, sans discernement. Je cherche ma voie sans repaires, sans flaire, sans instinct !

Rien d’étonnant donc à ce que mon plus grand ennemi soit mon manque de confiance en moi, en ce que je ressens et ce que je vois. J’ai, encore et toujours, besoin d’être rassurée sur ce que je fais même si je panique beaucoup moins quand je découvre qu’un tel ou une telle ne vis pas du tout la même relation avec une même divinité ou ne la voit pas du tout comme moi. C’était angoissant de me dire que ma relation avec Odin (par exemple) est aux antipodes de celle de beaucoup d’autres païens. Je me remets sans arrêt en questions. « Si ça se trouve, j’imagine tout ça ! Si ça se trouve je n’ai jamais réellement ressenti de divinités ! Je ne suis qu’une grosse arnaque ambulante !! » Et ce qui vaut pour les divinités, vaut pour les voyages chamaniques et bien d’autres choses.

Je me souviens d’une lecture de Raven Kaldera* qui m’avait mise au trente-sixième en-dessous. C’est lorsqu’il parle à un moment donné sur son site des voyages. Il distingue les vrais voyages vers des mondes réels (que l’on peut cartographier) de ceux vers son monde intérieur. Il prévient que bien souvent le voyageur peut faire la confusion. Qu’au lieu de partir vers des mondes bien distincts (lui fait référence aux 9 mondes de la mythologie nordique mais cela peut aussi être les 3 mondes chamaniques standards), on parcoure notre psyché. Il n’y aurait rien de mal à ça et, selon lui, c’est ce que font la plupart des néo-chamanes afin d’aider leurs patients. Mais, toujours selon lui, ce ne serait pas un véritable voyage chamanique. Autant dire que ça m’a fichu un sacré coup et que j’ai de suite remis en question la validité des quelques voyages que j’avais réussi à faire. Si ça se trouve j’étais juste dans mon « parc d’attraction sur mesure » comme il les appelle.

Quelques mois plus tard, j’expérimentais, sous la houlette de Yves Kodratoff, un voyage vers le monde d’en bas où il nous interdisait de visualiser. Selon lui, les visualisations nous perdaient d’avantages qu’autre chose. Il préférait que l’on mette l’accent sur les ressentis physiques. Et bien, impossible de bouger ni d’aller nul part. Ça a été la preuve par A+B que je me fourvoyais depuis le début… Autant vous dire que j’avais atteins le fond. C’est tout moi, en tout cas c’était tout moi et je sais que j’ai tendance à retomber dans les mêmes travers.

Peu importe si je ne visite « que » mon monde personnel (car si je suis honnête envers moi-même et avec du recul, c’est ce qui se passe). Ce n’est pas grave car, de ce que je vois, j’ai beaucoup à explorer et à soigner. Sans rire, j’ai de quoi m’occuper pour plusieurs vies avant de partir pour de « véritables » mondes ! Je ne me revendique ni chaman ni néo-chaman donc je n’ai strictement rien à prouver à personne. J’en suis venue à me demander pourquoi je voulais aller dans ces autres mondes ? Est-ce que j’en avais réellement besoin ? Si personne ne m’y appelait en avais-je seulement le droit ? Et si j’y arrivais quelles en seraient les conséquences ? Ce simple questionnement sur mon réel besoin m’a permis de remettre beaucoup de choses à leur vrai place.

C’est mon chemin, ma vie et ce n’est pas grave si je n’ai pas un rôle de « spirit worker » à y effectuer. Tous les chrétiens ne sont pas curé, prêtre ou nonne. C’est pareil pour les païens ! Tous ne sont pas taillés pour être shaman/néo-shaman, prêtre, oracle, guérisseur… Je me dis que c’est déjà génial de ressentir le Monde qui m’entoure, d’avoir conscience du Grand Tout même si ce n’est juste que par petits bouts. Je suis heureuse de porter ma foi à chacun de mes pas. Je suis heureuse de savoir que d’allumer une bougie pour telle ou telle divinité l’aide même de façon minime. Je suis heureuse de tourner la Roue de l’Année même si beaucoup de choses m’échappent encore et que tout ne fait pas écho en moi, il y a encore un travail d’appropriation à faire.
Je vais être honnête, j’aimerai être un « spirit worker » mais cette envie répond beaucoup à un besoin maladif de reconnaissance. Je suis une louve remise en liberté qui hurle pour retrouver les siens et sa place dans ce vaste monde. C’est difficile de réapprendre à différencier la bonne nourriture de l’âme de celle qui empoisonne quand on a tout oublié.

Et si je me trompais encore et encore ? A combien de chances ai-je droit ? Comment retrouver le chemin vers la maison ?

Que l’on soit bien claire, je ne cherche pas à être rassurée avec cet article (ce serait le comble ^^’), j’ai juste envie de partager une réflexion et la réalisation qui en a suivit. J’aime beaucoup le terme anglais de « dawning » qui correspond très bien ! Cela ne m’empêchera pas de continuer ma formation à Dea Mystica et de rendre autant que l’on m’a si généreusement donné. Je sais ce que j’ai à faire et je me sens plus légère.

* Je vous conseille chaudement de parcourir le site de Kaldera et de lire son point de vue sur le chamanisme et le néo-chamanisme (si vous êtes à l’aise en anglais) : http://www.northernshamanism.org/general/shamanism.html. Même si il est très controversé, je trouve son analyse très pertinente.

Publicités

16 thoughts on “Et si je me trompais ?”

  1. Je me retrouve un peu dans ce que tu dis, je vis souvent ces phases de doute. Mais bon c’est sain aussi de se remettre un peu en question ^^ Je pense que c’est un peu inévitable quand on travaille en solo plutôt qu’en groupe, et puis ce sont des expériences vraiment personnelles et intérieures donc on peut facilement douter.

  2. Sans compter qu’arrêter de douter et de se remettre en question c’est faire les premiers pas sur le dangereux chemin de la certitude aveugle, loin d’être plus sain @_@
    (même si c’est vrai que se faire retourner la tête et tirer le tapis sous les pieds c’est déstabilisant, gngngn).

  3. article sympa et sincère.

    j’ai beaucoup apprécié ce petit passage : « Tous les chrétiens ne sont pas curé, prêtre ou nonne. C’est pareil pour les païens ! Tous ne sont pas taillés pour être shaman/néo-shaman, prêtre, oracle, guérisseur… Je me dis que c’est déjà génial de ressentir le Monde qui m’entoure, d’avoir conscience du Grand Tout même si ce n’est juste que par petits bouts. »

    merci pour ce témoignage

  4. Est-ce que ce sont ces doutes et cette timidité qui t’ont retenu de partager avec nous sur le forum ? 😉 Je pense que tes questionnements sont très justes et auraient servi à d’autres (« Peu importe si je ne visite « que » mon monde personnel (car si je suis honnête envers moi-même et avec du recul, c’est ce qui se passe)… J’en suis venue à me demander pourquoi je voulais aller dans ces autres mondes ? Est-ce que j’en avais réellement besoin ? Si personne ne m’y appelait en avais-je seulement le droit ? Et si j’y arrivais quelles en seraient les conséquences ? »)

    Et puis tu nous as rendus curieux… comment est-elle ta relation avec Odin ? Quelles facettes vois-tu ? 😉

    Cette mise à nue est vraiment belle.

    1. Touché m’dame ;-). Je me vois tout simplement mal parlé de mes « voyages » sur un forum sur le chamanisme lorsque ce que je vis ne colle pas vraiment à ça ^^’. Même si au début, je pensais sincèrement que c’était le cas (mais je manquais alors d’assurance pour en parler), aujourd’hui ce ne serait tout simplement pas très honnête :). Je crois en ce que je vois, j’ai foi en les alliés que j’ai pu y rencontrer mais je doute que de décrire mon monde ou qui j’y rencontre puisse aider qui que se soit d’autre. Mais bon, je me trompe peut-être ! ^^’

      Ah Odin ! Mon vieux barbu adoré lol. Et bien bizarrement, pour moi, Il est un père aimant et protecteur. Je suis consciente, de par mes lectures exclusivement, qu’Il a une part super obscure et qu’Il peut faire preuve d’une grande cruauté mais personnellement je ne ressens que de l’Amour. Point. Il me prévient quand je vais faire une grosse connerie et se met en rogne quand je ne l’écoute pas mais Il est toujours là :). C’est un Père. 😀

      1. Lance donc un débat sur le forum, quitte à y recopier ton article, je suis sûre que ça remuerait du monde, et que plusieurs membres auraient des choses intéressantes à dire 😉

        Tant mieux si tu as une facette qui te protège, ça n’est pas toujours donné. 🙂 Peut-être avec d’autres divinités protectrices tu auras des aspects plus provocateurs ? Peu importe, chacun perçoit la divinité aussi à sa propre image parfois.

  5. Je trouve ton article très sincère et courageux, car beaucoup d’entre nous, j’en suis sûre, ressentent ou ont ressenti les mêmes choses. Les doutes, les craintes, les balbutiements. Chaque pas que tu as pu mettre en avant t’a de toute façon fait avancer. Le chemin de la spiritualité ou de la connaissance de soi ou du monde, c’est selon, ne peux pas se passer de remises en question, c’est aussi ce qui te permet de faire le choix, d’aller à l’essentiel. Je suis aussi passée par telle ou telle voie, j’ai touché à beaucoup de choses pour me recentrer finalement sur une ou deux, mais rien ne dit qu’une fois ces voies explorées, je n’en prendrais pas d’autres. C’est aussi cela le beau de l’aventure.
    Et puis, ouvrir les yeux sur le monde, pour moi, c’est aussi bien qu’être spirit worker… :). A chacun de trouver sa place et de se construire sa propre voie, en prenant ce qui te semble bon pour toi, sans te forcer à embarquer le reste…

  6. Wote,tu es une spirit Worker!à ta manière!tu écris de magnifiques rituels, que tu partages, tu suis la voie des runes d’une manière si subtile et profonde, et tu t’ouvres au Monde, aux Dieux, nous sommes tous élèves et il y a toujours « plus petit » ou « plus grand » que soit, mais je suis certaine, oh oui tu peux pas savoir, que tu as beaucoup à apporter, si c’est ce que tu veux, en tant que spirit Worker, prêtresse, je ne sais quelles voies seront les tiennes au final, mais ce n’est que le début du chemin.
    on ne cesse d’apprendre, et d’évoluer et ta sincérité est ta meilleure arme pour progresser et aller plus loin, où te porterons tes pas!
    c’est un magnifique partage que tu nous fait là, et où que te portes tes voyages, tu voyage, et c’est beau de te suivre!
    je suis sûre et certaine que la suite des évènements te réserve de magnifique surprises!

      1. de rien Wote!je le penses très fort!on en reparlera j’espère!lors de la suite de ton cheminement!^^

  7. j’ai beaucoup aimé ton article! ta sincérité me force à me poser et voir combien les mots que l’ont emploie et qu’on pense être justes ne correspondent pas aux concepts que l’on voulait aborder. et au final… peut importe! ^^ l’idée est de poursuivre
    merci!
    je me suis permise de poster le lien vers ton article sur news païens car je pense que le doute est un fait récurent, heureusement! ^^

  8. Il y a des gens qui veulent devenir par exemple « énergéticien professionnel » avant de se poser la question de ce qu’ils ont à « énergétiser » en eux. Les spirit workers devraient selon moi toujours commencer par eux-mêmes ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s