Lithothérapie

Caillou, le simple

stones_by_pamba-d51srog

Cela fait un petit moment que j’ai envie de vous en parler et comme je suis pas mal inspirée ces jours-ci autant en profiter !

Le monde de la lithothérapie ( j’ai très envie de dire « marché » ) regorge de pierres plus belles et exotiques les unes que les autres. Des « nouveautés » super rares pouvant tout soigner apparaissent à un rythme effréné. Plus ça va, plus les prix deviennent scandaleux. Je suis tous les jours un peu plus choquée par toutes ces pratiques auxquelles je participe malgré moi que se soit à travers mes articles ou mes achats, même si j’ai drastiquement diminué la casse. Cela fait partie des nombreuses incohérences de ma démarche que je travaille à corriger petit à petit.

Je serai très mal placée de me poser en donneuse de leçon. Je sais ce qui peut pousser vers la lithothérapie. Je sais à quel point on peut être désespéré. J’ai claqué un fric monstre dans les boutiques de litho et les bourses aux minéraux, j’ai craqué pour des pierres dites « miracle »,  je me suis perdue dans tous les livres existants à ce sujet… et vous savez quoi ? Autant j’aime chaque pierre que j’ai acquise ( je ne les regrette vraiment pas sinon j’arrêterai de partager mes expériences sur ce blog ou ailleurs… et, après réflexion, cela fait sûrement partie de mon apprentissage), mais j’ai compris qu’elles valent autant, si ce n’est moins, qu’un petit caillou ramassé au bord de la route.

Je vais vous faire part d’une petite anecdote (vous pensiez y échapper hein ? :P). C’était en Octobre dernier, j’étais sous le coup d’une vilaine grippe et je devais absolument emmener ma voiture à réparer. Le garage se trouvait dans une zone industrielle à côté d’une grosse galerie marchande. J’en avais pour plusieurs heures d’attente, je décidais donc de prendre mon petit courage à deux mains et de me trainer jusqu’à la galerie. J’en avais pour 15 mn de marche dans la poussière et la pollution. En chemin, un caillou attira mon attention. Je l’embarquais avec moi, le gardant dans ma main. Au bout d’à peine quelques secondes, j’ai sentis une très grande chaleur s’en dégager et se répandre en moi. Le brouillard de ma grippe s’est dissipé, j’avais l’esprit clair et assez d’énergie pour terminer la journée ! Ce simple caillou m’avait offert son aide, comme ça ! Je ne m’y attendais vraiment pas ! Je me suis retrouvée comme une conne à regarder ce petit caillou dans ma main, arrêtée en plein milieu de cette zone industrielle, avec des voitures qui filaient de partout autour de moi. Je venais de recevoir une de ces belles leçons que seule la Vie peut nous donner.

Alors, vous avez la collectionnite aigüe ? Envie de croire, plus que tout, que cette pierre-là qu’on ne trouve que sur une île des Caraïbes à un prix prohibitif sera enfin la solution à tout vos problèmes parce que vous l’avez lu dans un livre ou parce que X ou Y en a parlé sur son blog ? Vous avez envie de tester la dernière nouveauté histoire d’avoir de nouvelles sensations ? Sérieusement, je serai la dernière à vous blâmer parce qu’on est sur le même bateau. Ce que je souhaite c’est vous faire prendre conscience que, bien souvent, les alliés dont on a besoin pour résoudre nos problèmes viendront à nous sans que l’on ait obligatoirement à vider notre compte en banque pour cela. Si je peux vous faire prendre conscience de tout le potentiel qu’il y a dans un caillou qui vous fait de l’oeil sur un chemin, j’aurai gagné ma journée ! 😀

Notre Terre est généreuse. Je suis sans cesse scotchée de l’amour inconditionnelle qu’Elle nous porte. Tout est là, à portée de main, dans nos villes comme dans nos campagnes ! Si vous saviez comme je me suis sentie bête ce jour d’Octobre… J’ai repensé à tous les cailloux qui avaient attiré mon attention lors de mes marches et que je n’avais pas pris en considération. J’aime les pierres, je trouve leur monde fascinant et je suis assez honnête avec moi-même pour savoir que je continuerai à craquer. Mais je sais aussi qu’une simple ballade pourra suffire à trouver la solution. ^-^

Photo de Pamba D51sRog
Publicités

10 thoughts on “Caillou, le simple”

  1. Nous sommes tous des pies attirées par ce qui brille… 😉

    Je suis très heureuse personnellement de n’avoir jamais eu la collectionnite des pierres. Je trouve ça d’une beauté sans pareille, depuis mon enfance mes parents le savaient, m’offraient des livres sur le sujet, mais je suis restée dans l’envie de connaître et d’observer. Bizarrement, pas dans la possession, ou parce que j’avais conscience peut-être qu’on nous volait ? Trop cher pour ce que c’était, pas assez « utile » aussi pour moi (je ne fais pas de litho-guérison, seulement du travail vaguement énergétique et du dialogue), donc je n’ai jamais franchi le pas. Oh j’en ai bien dans ma besace, mais ça reste je trouve très raisonnable. On m’en a donné, j’en ai dégoté des pas chers… et puis je me suis arrêtée. En fait avec le temps ça pourrait me revenir, car aujourd’hui j’ai développé ma perception et énergétiquement ça me sert; Mais ça n’est juste pas mon outil principal de pratique…. et donc je sis heureuse de n’être pas tombée dans ce versant ^^

    Mais bref, je raconte ma vie là….

    Je suis très touchée par tes articles récents, et celui-ci, où tu livres très directement des erreurs et ta vulnérabilité.

    Et côté pierres, bien que tu ne sois au départ pas restée longtemps, quand tu es arrivé sur De Plumes tu avais raconté certaines expériences avec les pierres, et j’avais tout de suite compris qu’il y avait quelque chose chez toi. Je ne sais pas comment tu te définis et te perçois, mais pour moi c’est un des fondements de tes pratiques et capacités. C’est enrichissant de te lire, et là le coup de la grippe, c’est fort 😉

    Je cherche justement à retisser des liens avec mes cailloux récemment, alors bon.

    1. Moi j’aime quand on raconte sa vie ! C’est toujours enrichissant. ^——–^ (il y a des gens qui résistent aux pierres ??? Mais comment fais-tu ? LOL)

      Je dis ça mais à la base, je n’étais pas très caillou… jusqu’à ce que je les entende pour la 1ère fois et là, j’ai rattrapé le temps perdu on va dire ! XD

      Cela dit, je te souhaite de bonnes retrouvailles avec tes cailloux !! 😉 ça va être la fête ^O^.

  2. Idem, j’ai quelques pierres mais comme je ne travaille pas avec j’ai arrêté d’en acheter car les stocker ou avoir des pierres parce qu’il faut avoir des pierres en éso ne m’intéressait pas. En revanche quand je vois des pierres dans les teintes de vert je m’interdis toujours d’en acheter, je sais que si je commence après c’est foutu. Je préfère, de loin, les pierres trouvées aux abords des éléments naturels, lac, rivière, ruisseau, champs, forêt etc … elles me parlent beaucoup plus, elles sont « brutes » et ont une histoire à raconter tout à fait autre, selon moi, que les pierres semi-précieuses.

    1. Alors toi aussi tu as un énorme faible pour les pierres vertes ? LOL Ceux sont d’horribles tentatrices celles-là !! XD

      Chaque pierre a son histoire et sa personnalité, ce que tu soulignes très bien. Au début, je pensais bêtement que les semi-précieuses, étant « dégrossis », communiquées plus facilement. Hors, j’en ai plusieurs qui sont fermées comme des huîtres, je sens qu’elles sont vivantes (je sens leur énergie bourdonnée) mais elles refusent de communiquer (snobisme, trauma ? j’en sais rien). Bizarrement, beaucoup de cailloux trouvés lors de ballades sont aussi très silencieux mais pas de la même façon.Ils m’incitent au silence et au calme. Ce n’est pas qu’ils refusent le dialogue, mais plutôt qu’ils m’invitent à faire comme eux :). Je trouve ça super agréable ! 😀

  3. J’aime bien les pierres, mais je ne m’en sers pas, sauf une exception : ma sphère d’obsidienne œil-céleste, pour des raisons particulières. J’en ai un bol plein (bon d’accord deux bols) et j’en achetais petite fille avec mon argent de poche (je voulais être géologue ou volcanologue ^^)
    Je ne fais pas de lithothérapie, j’y suis totalement hermétique et quand je bidouille des trucs, c’est toujours du 100% à l’instinct, le reste ca me broute XD

    Mais c’est ciéron les cailloux (d’ailleurs les seuls qui soient toujours sur mes autels sont des pierres toutes bêtes ramassées par terre ou données par des amies. Comme les coquillages).

  4. ah ben moi je peux faire un gros mea culpa!
    déjà petite, ma mère m’avait abonné à une super collection hachette je crois, ou je recevais une pierre par semaine , des classeurs, des loupes….et je bidouillais…la collec de mon oncle aussi m’est revenu enfant..la joie de regarder ma jolie citrine des heures entière, mon améthyste serrée dans ma main en dormant, mon amas de quartz sur lequel je posais mes autres pierres, instinctivement, je faisais de la lithothérapie en me disant que je devais être sacrément barrée quand même….et un jour je me suis rendue que je n’étais pas seule….^^
    et puis j’ai pris conscience de cette souffrance à l’origine de certaine pierres….de la pollution engendrée par l’extraction de certaines autres, sans parler de leur acheminement…mais j’ai aussi toujours été convaincu de la préciosité des pierres de grands chemins, de celles qui attirent l’œil et qui sont lourdes dans les poches à la fin de la journée…alors je me suis fait une raison….et j’ai arrêté d’en acquérir.
    et eu la surprise de trouver de l’obsidienne sur un chemin à côté de chez moi!
    merci Wote pour ce partage!

  5. Un peu tardivement…. J’ai un peu suivi le même chemin que toi en ce qui concerne les pierres dites « semi précieuses » ; mais après la « folie », je me suis vite assagie, pour ne m’attarder maintenant que sur quelques spécimens qui me « sautent » au coeur… Quant aux « simples », j’en ai depuis quelques temps, également, rencontré, comme çà, en butant dessus, ou parce qu’elles s’imposaient. Et j’ai ai ressenti une force que je n’ai trouvé chez aucune autre…

  6. Oh oui le caillou, le simple caillou…
    Celui qui a pavé une rue au destin tourmenté, qui a vu passer les chars sur Paris ou sur Prague.
    Celui qui, arraché à sa falaise, a roulé une existence entière auprès de la mer, dans cette intimité que seul un marin peut comprendre.
    Celui qui, une matinée géniale, a inspiré Pablo Neruda sur les rives du lac Tragosoldo.
    Celui qui, au cœur de la forêt Cubaine, a accueilli la dépouille du dernier Pic à bec ivoire…
    Ce simple caillou est le vétéran de toutes les guerres, de toutes les évolutions. Il se place comme l’observateur universel, qui a vu naitre et se déchirer le vivant.
    L’humanité n’est qu’une étincelle dans le noir, à l’image de ce morceau de roche, nous ne sommes qu’un fragment de son épopée fulgurante.

    Je pense que ces pierres forment un tout avec le vivant.
    À l’image du livre qui doit être ouvert, elles ont besoin d’une forme de vie capable d’envisager leur complexité. Elles vivent par procuration en somme, ayant besoin de la vie pour puiser et révéler leur énergie !

    Je suis donc, du haut de mes 17 ans, de ceux qui ramassent les pierres.
    Je laisse mon empreinte dans l’histoire oubliée de ces morceaux de roche qui survivront bien après ma mort.

  7. Bonjour =)
    Je suis tombée sur ton blog il y a déjà un moment mais c’est seulement depuis aujourd’hui que je prends le temps de te lire comme il faut.
    Cet article sur les pierres m’a émue. Depuis que je suis toute petite je déterre des cailloux ou les ramasse parce que j’ai toujours pensé qu’il avaient beaucoup plus de sens que ce qu’on voulait bien nous en dire. Je te rejoins totalement lorsque tu expliques que tout est à portée de main et que l’aide vient souvent à nous, et pas forcément l’inverse.
    Bref, c’est un très bel article, dans lequel je me suis beaucoup reconnue ^^
    Au plaisir de continuer à te lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s